Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bellevue-CDI

Bellevue-CDI

Un blog pour les élèves du collège Bellevue à Toulouse : critiques de livres, actualité littéraire, animations diverses Dossier Histoire des arts 3e

Publié le par prof-doc
"Massacre en Corée" Pablo Picasso.

« Massacre en Corée » Pablo Picasso : Analyse picturale :

Pablo Picasso (1881-1973) a peint cette toile, six mois après le début de la Guerre de Corée (1950-1953). La Corée du Nord, communiste, attaque par surprise la Corée du Sud. En 1951, les Américains et leurs alliés du Bloc de l’Ouest viennent en aide aux Coréens du Sud : ils contre-attaquent et envahissent une grande partie de la Corée du Nord. La Chine communiste vient alors au secours de la Corée du Nord. La guerre s’achève en 1953 sur un cessez-le-feu et un gel des frontières sur la même ligne qu’en 1950 (le 38° parallèle). Les deux pays sont dévastés. Cette guerre terrible et vaine a causé 2 415 600 morts selon l’ONU, dont une majorité de civils.

  • Analysez ce tableau dans trois paragraphes successifs : Décrivez ce que vous voyez (motifs, couleurs, composition).

Un tableau nettement coupé en deux groupes distincts, avec une sorte de ruine orangée en son centre, sur fond de paysage quasiment vide, aux couleurs froides et sinistres (gris, orangé, vert) :

2 camps opposés, l’Est et l’Ouest ; les innocents massacrés (femmes et enfants) d’un côté, les assassins de l’autre ; la ruine orangée suggère la destruction par le feu ; le vide symbolise l’anéantissement et la désolation ; les couleurs évoquent la violence, la mort et la putréfaction.

Des femmes enceintes aux visages décomposés, leurs enfants en bas âge qui semblent terrorisés et une jeune fille qui cache sa poitrine et son sexe ; tous sont nus, avec une peau grisâtre, blafarde :

ils symbolisent les victimes les plus innocentes, les plus pures (enfants pas encore nés, jeune fille pudique et impuissante) ; la mère à l’enfant évoque une Vierge Marie torturée (la Piéta) ; les visages difformes suggèrent le martyr ; les personnes qui nous font face nous prennent à témoin de l’horreur qu’elles subissent.

Des soldats, nus comme des spartiates, avec une peau aux reflets métalliques, les visages cachés sous des casques moyenâgeux, aux armes stylisées mais prêtes à fusiller ; le chef prêt à commander l’exécution, épée levée, au visage de marbre, tourné vers ses futures victimes :

ils représentent la sauvagerie à l’état pur, des êtres déshumanisés (sans visage humain), à la peau de robot, prêts à massacrer les innocents ; l’épée du chef, son bâton de commandement, et les casques de ses soldats, évoquent le Moyen-Âge et l’Antiquité barbares.

  1. Dites quelle est la thèse implicite exprimée dans ce tableau.

Ce tableau est une œuvre pacifiste qui dénonce la barbarie de la guerre. Sachant que Picasso était proche du PC, et que ce tableau date de 1951, on peut supposer – mais cela reste une hypothèse - qu’il attaque plutôt les USA (les barbares sont à droite sur la toile, comme s’ils venaient de l’est, ce qui est le cas des troupes américaines durant la Guerre de Corée).

Fiche faite par des enseignants de l’académie de Marseille.

Articles récents

Hébergé par Overblog