Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bellevue-CDI

Bellevue-CDI

Un blog pour les élèves du collège Bellevue à Toulouse : critiques de livres, actualité littéraire, animations diverses Dossier Histoire des arts 3e

Publié le par prof-doc

Analyse du prélude de Lohengrin de R.Wagner.

Le prélude d'opéra: il s'agit d'un cas particulier d'ouverture, d'introduction d'un opéra.

Le prélude de Lohengrin s'oppose au moule des opéras classiques ( il ne présente pas les thèmes mélodiques développés dans l'opéra comme un pot pourri des différents airs);mais il permet déjà de participer à l'action. Le prélude est plus court et ne résume pas le drame. Il évoque l'origine mystique du héros principal: LOHENGRIN et le lieu surnaturel où vivent les chevaliers du graal.

Wagner veut ainsi échapper au moule classique d'écriture d'un opéra.( rupture avec les habitudes classiques et romantiques).

STRUCTURE:

Wagner utilise une forme en arche:

C'est une composition en cinq parties dont la fin évoque un retour à l'origine et dont la dernière partie est la rétrogradation des deux premières. ( ex AB C BA ).

Ici les cordes frottées partent seules A, (tessiture aigüe, pianissimo), puis vient une progression graduelle du discours B jusqu'au tutti orchestral fortissimo C avant le retour progressif B' vers la texture des mesures du départ A'.

Le prélude est fondé sur un thème unique: le motif du graal que l'on retrouvera tout au long de l'opéra (leitmotiv). Dans le prélude ce motif est exposé cinq fois avec des changements continuels de dynamique (tempo, rythme) de registre ( aigu, médium, grave) de couleur sonore ( violons, bois violoncelles, cors) et d'épaisseur de la texture (instruments qui se superposent formant la masse orchestrale, la fusion des timbres). Le motif du Graal sera ré-entendu au IIIe acte lors de la révélation des origines de Lohengrin et de la séparation d'avec Elsa.

Dans le détail:

1- Exposition en LA Majeur des cordes frottées seules dans l'aigu (violons divisés en 8 parties), absence totale de basses, pianissimo.

Vient le thème mystérieux du Graal, planant, atmosphère de pureté, de tranquillité et de grandeur.

( notes en valeurs longues, tempo lento...). Développement du motif en une mélodie longue et flexible allant vers le registre moyen de l'orchestre.

2- Motif du Graal repris aux bois descendant toujours vers les graves et s'étoffant de plus en plus, nuance piano.

3-Motif aux cors et violoncelles, descente dans le grave. Les autres instruments de l'orchestre donnant de l'épaisseur à la texture sonore sont: le basson, le cor, l'alto, le violoncelle, la contrebasse..

4- Le motif résonne à nouveau fortissimo aux cuivres ( trompettes et trombones). Le thème est révélé en entier par l'orchestre au complet en homophonie ( tous les instruments dans un même élan rythmique et mélodique), entrée triomphale par l'ajout de percussions et de cuivres, court paroxysme sonore.

5-Retour au calme et à l'apaisement par les cordes. Gamme descendante aux violons et bois amorçant le retour vers la nuance piano et la texture des premières mesures.

Dernière apparition du motif principal dans l'aigu comme aux premières mesures.

Conclusion:

La musique tient la première place et le motif du graal agit comme un pivot , un lien permettant de relier le présent au passé et à l'avenir, il a ainsi une valeur dramatique.

Analyse du prélude de Lohengrin de R.Wagner.

Le prélude d'opéra: il s'agit d'un cas particulier d'ouverture, d'introduction d'un opéra.

Le prélude de Lohengrin s'oppose au moule des opéras classiques ( il ne présente pas les thèmes mélodiques développés dans l'opéra comme un pot pourri des différents airs);mais il permet déjà de participer à l'action. Le prélude est plus court et ne résume pas le drame. Il évoque l'origine mystique du héros principal: LOHENGRIN et le lieu surnaturel où vivent les chevaliers du graal.

Wagner veut ainsi échapper au moule classique d'écriture d'un opéra.( rupture avec les habitudes classiques et romantiques).

STRUCTURE:

Wagner utilise une forme en arche:

C'est une composition en cinq parties dont la fin évoque un retour à l'origine et dont la dernière partie est la rétrogradation des deux premières. ( ex AB C BA ).

Ici les cordes frottées partent seules A, (tessiture aigüe, pianissimo), puis vient une progression graduelle du discours B jusqu'au tutti orchestral fortissimo C avant le retour progressif B' vers la texture des mesures du départ A'.

Le prélude est fondé sur un thème unique: le motif du graal que l'on retrouvera tout au long de l'opéra (leitmotiv). Dans le prélude ce motif est exposé cinq fois avec des changements continuels de dynamique (tempo, rythme) de registre ( aigu, médium, grave) de couleur sonore ( violons, bois violoncelles, cors) et d'épaisseur de la texture (instruments qui se superposent formant la masse orchestrale, la fusion des timbres). Le motif du Graal sera ré-entendu au IIIe acte lors de la révélation des origines de Lohengrin et de la séparation d'avec Elsa.

Dans le détail:

1- Exposition en LA Majeur des cordes frottées seules dans l'aigu (violons divisés en 8 parties), absence totale de basses, pianissimo.

Vient le thème mystérieux du Graal, planant, atmosphère de pureté, de tranquillité et de grandeur.

( notes en valeurs longues, tempo lento...). Développement du motif en une mélodie longue et flexible allant vers le registre moyen de l'orchestre.

2- Motif du Graal repris aux bois descendant toujours vers les graves et s'étoffant de plus en plus, nuance piano.

3-Motif aux cors et violoncelles, descente dans le grave. Les autres instruments de l'orchestre donnant de l'épaisseur à la texture sonore sont: le basson, le cor, l'alto, le violoncelle, la contrebasse..

4- Le motif résonne à nouveau fortissimo aux cuivres ( trompettes et trombones). Le thème est révélé en entier par l'orchestre au complet en homophonie ( tous les instruments dans un même élan rythmique et mélodique), entrée triomphale par l'ajout de percussions et de cuivres, court paroxysme sonore.

5-Retour au calme et à l'apaisement par les cordes. Gamme descendante aux violons et bois amorçant le retour vers la nuance piano et la texture des premières mesures.

Dernière apparition du motif principal dans l'aigu comme aux premières mesures.

Conclusion:

La musique tient la première place et le motif du graal agit comme un pivot , un lien permettant de relier le présent au passé et à l'avenir, il a ainsi une valeur dramatique.

Articles récents

Hébergé par Overblog