Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bellevue-CDI

Bellevue-CDI

Un blog pour les élèves du collège Bellevue à Toulouse : critiques de livres, actualité littéraire, animations diverses Dossier Histoire des arts 3e

Publié le par prof-doc
Publié dans : #HISTOIRE DES ARTS 3E

Le Dictateur

 

 

 

Pourquoi ce film ?

 

En 1937, un article du Hollywood Spectator demande à Chaplin de faire quelque chose contre le nazisme. Chaplin trouve la même supplique dans des lettres qui lui sont adressées par des républicains espagnols.

Son ami A. Korga lui suggère de jouer de la ressemblance de Charlot avec Hitler pour ridiculiser ce dernier. De plus, Chaplin et Hitler sont nés pratiquement le même jour (16 avril 1889 pour le premier et 20 avril pour le second). Dès lors, le Dictateur sera aussi pour le cinéaste un moyen de régler ses comptes avec l'Allemagne nazie qui a interdit ses films dès 1937 s’offusquant de la ressemblance entre le führer et Charlot.

 Le tournant est la nuit de Cristal dont Charlie Chaplin a connaissance grâce à de nombreux intellectuels juifs allemands réfugiés à Hollywood. Choqué, il commence le scénario du film. Le 4 juin 1939, il annonce son projet mais doit faire face à une levée de bouclier des gouvernements américain et anglais. Il se trouve alors contraint de financer le film sur ses propres deniers. En fait, la guerre change tout et le film sera bien accueilli à sa sortie le 15 octobre 1940.

 

Quels éléments du nazisme sont ici dénoncés ?

 

 

-          la propagande avec les manifestations de masse comme à Nuremberg (cf bande-annonce du film le Dictateur), le contrôle de la presse, de la radio, la censure donc. Le personnage de Garbitsch (« ordure », « pourriture » en anglais) en est l’illustration. Chaplin s’est sans doute inspiré ici de Goebbels pour bâtir ce personnage.

 

-          Le culte de la personnalité, celle d’Hitler mais aussi de Napaloni (Mussolini) que Chaplin choisit de ridiculiser. Pour ce faire, il s’est soigneusement documenté en regardant des discours d’Hitler ou le film de Leni Riefenstahl le Triomphe de la Volonté. L’un des meilleurs exemples est une reprise de la réponse d’Hitler à F.D. Roosevelt  où le dictateur nazi liste les pays qu’il n’envahira pas. Chaplin a parfaitement compris qu’Hitler s’est forgé un personnage aussi il se moque fréquemment de sa rhétorique avec des phrases creuses hurlées (si violentes qu’elles font tordre le micro). Aussi interpréter deux rôles, celui du Dictateur Hynkel et du barbier juif est une idée géniale « toute ressemblance entre le dictateur Hynkel et le barbier juif ne serait qu’une pure coïncidence ».

 

-          L’état policier nazi : La double croix (signifie trahison en anglais) , les SA (anachronisme puisqu’ils ont été éliminés dès 1934) sont des brutes épaisses pas très malignes et faciles à berner. Les camps de concentration sont évoqués mais comme de simples bagnes. La censure est donc obtenue par la violence policière.

 

-          L’expansionnisme : le lebensraum est un des thèmes du film avec la volonté de s’emparer de l’Osterlitch, l’Autriche donc. Chaplin fait allusion à l’épisode du col du Brenner en juillet 1934 où Mussolini empêche un premier Anschluss. De même, le rêve de domination mondiale transparaît avec éclat dans la fameuse scène du globe. (cf bande annonce). En fait, Hitler était perçu comme quelqu’un de peu dangereux à l’époque ce qui explique cette mise en scène de Chaplin.

 

-          Le racisme et plus particulièrement l’antisémitisme avec le boycott des magasins juifs, la mise en place des ghettos, l’exclusion par les lois de Nuremberg, la théorie de la race aryenne et une allusion à la Nuit de Cristal.

 

Avec le recul

 

Rire du nazisme peut sembler aujourd’hui choquant surtout lorsque l’on a connaissance de l’horreur de la Shoah. Chaplin l’a d’ailleurs reconnu dans Histoire de ma vie « si j’avais connu les réelles horreurs des camps de concentration allemands, je n’aurais pas pu réaliser le Dictateur. Je n’aurais pas pu tourner en dérision la folie homicide des nazis ». Cependant, il a le mérite d’avoir su dénoncer les principaux traits du régime nazi dont il avait connaissance.

A la sortie du film, le long discours final a fait l’objet de nombreux reproches. Pour certains cinéastes, il fallait un « happy end » à l’américaine que Chaplin a respecté. Pour d’autres, il s’agit plutôt de reprendre les armes (la rhétorique) d’Hitler pour le vaincre et dénoncer les risques engendrés par la manipulation des médias.

 

Pistes pédagogiques

 

Je pense qu’il faut utiliser quelques extraits ciblés du Dictateur pour montrer à la fois la dénonciation du nazisme mais aussi la préparation soignée du film par Chaplin tout en contextualisant celui-ci avec l’ignorance de la Shoah.

Scènes « incontournables » :

-          Celle du globe avec à la suite (si vous avez acquis le film par l’intermédiaire de l’ADAV) le barbier rasant au rythme de la musique (mais là, je ne suis pas objectif, il s’agit de mon passage préféré du film). Dénonciation de la mégalomanie d’Hitler, de son rêve de domination mondiale. Environ 7 minutes

 

-          Celle du discours type congrès de Nuremberg avec le micro qui se tord devant les imprécations de Hynkel ou la promenade du barbier et de Hannah dans les rues du ghetto avec en fond sonore le discours antisémite d’Hynkel. Dénonciation de la propagande, de la mise en scène des discours d’Hitler, de l’antisémitismeEnviron 2 minutes

 

-          Celle de la gare avec la rencontre entre Hynkel et Napaloni ou l’épisode du bureau (cf extrait du site de France 5).  Ridiculisation totale des dictateurs. Environ  3 minutes

 

-          Le discours final. Dénonciation du contrôle des médias et de la propagande. Environ 6 minutes

 

 

L’émission consacrée au Dictateur (durée de 26 minutes environ) permet de visualiser la plupart de ces scènes.

 

Je pense qu’il faut déjà avoir traité les principaux traits du nazisme pour que les élèves puissent décrypter les éléments dénoncés par Chaplin, ceux qui sont cachés derrière la satire.

 

Source : Académie de Poitiers, espace pédagogique. http://ww2.ac-poitiers.fr/hist_geo/spip.php?article462 (consulté le 20-03-2012)

 

MAIS AUSSI....

 

 

CHARLIE CHAPLIN – LE DICTATEUR

 

Lien avec une analyse du film.

http://www.charles-chaplin.net/_articles/_print/cc_pellicule-print.html

 

 

 

Articles récents

Hébergé par Overblog